Reconstruction du sein par lambeau de grand dorsal

Utiliser ses propres ressources cutanées, comme la peau et le muscle du dos (grand dorsal) est un choix pour les reconstructions dites « autologues ». Pas de corps étrangers, le corps retrouve une poitrine naturelle au toucher, avec une peau souple. Les cicatrices sont discrètes, le volume adaptable à la morphologie de la patiente. Idéal pour un petit sein, le résultat sera peaufiné avec sa propre graisse pour augmenter un volume manquant (lipofilling).

fiche pratique : Reconstruction du sein par lambeau de grand dorsal

GÉNÉRALITÉS Techniques chirurgicales Déroulement

Dans le cadre d’une chirurgie pour un cancer du sein, une ablation complète du sein –mastectomie peut être réalisée dans certains cas, quand l’ablation partielle n’est pas indiquée (la tumorectomie ou le traitement conservateur).

Votre chirurgien vous expliquera les options de reconstruction de votre sein, tout en s’adaptant à la prise en charge qui vous est spécifique, après le geste de mastectomie.

La reconstruction mammaire ne modifie en rie la surveillance carcinologique à long terme.

Une reconstruction dans le même temps que l’ablation du sein, reconstruction immédiate, ou parfois quelques mois plus tard-reconstruction secondaire, pourrait correspondre à votre cas, en fonction du type de la lésion, le contexte personnel et familial, vos antécédents, le traitement à long proposé, etc.

Plusieurs temps de reconstruction doivent être toujours pris en compte (2-3 temps minimum) pour reconstruire un sein, en lui apportant d’abord le volume (prothèse), après en peaufinant lé résultat par une injection de graisse (si besoins d’assouplir des tissus et donner du galbe du sein, remodeler le sillon sous-mammaire) ou en symétrisant l’autre sein (qui est plus tombant, plus petit, plus gros) et en terminant par la reconstruction de l’aréole et du mamelon.

 

La reconstruction du sein par le lambeau de grand dorsal est une technique très répandue, malgré les idées préconçues des douleurs du dos et de l ‘épaule, car les avancées de la technique et la prise en charge postopératoire ont évolué pour le confort de la patiente.

 

La technique sera choisie après discutions avec votre chirurgien plasticien, en fonction du protocole de prise en charge à long terme, quand la qualité de la peau du thorax ne permet pas de placer une prothèse seule (peau fine, sans, souplesse, pas d’excèdent cutané, antécédent de radiothérapie avec tissus abîmes) et lorsque la morphologie de votre thorax, le volume et la forme d’autre sein s’y prête.

Cette technique de reconstruction permettra de reconstruire des seins plus naturels, point de vue consistance au toucher, plus souples (on utilise un muscle et la peau du dos qui sont bien vascularisé, sans antécédent d radiothérapie comme le thorax), d’un volume qui peut être améliorer soit par la pose d’un implant mammaire dans le même temps ou des mois plus tard, ou par des injections de graisse (lipofilling) à long terme.

L’utilisation seule du muscle grand dorsal (muscle du dos) et de la peau dorsale (le pli cutané situé au milieu du dos, sous la bretelle du soutien gorge) est connue comme étant une technique de reconstruction autologue, on utilisera seulement vos propres tissus, avec un résultat plus naturel qui pourrait être nettement améliorer par des injections de votre propre graisse (lipofilling).

La mise en place d’une prothèse avec le muscle grand dorsal permettra d’obtenir plus vite un volume mammaire plus important, surtout si l’autre sein est assez volumineux.

D’autres temps opératoires seront réalisé après, pour remodeler le sein, lui donner plus du volume, enlever des cicatrices disgracieuses et symétriser le sein controlatéral.

Cette intervention bénéficie d’une prise en charge par l’Assurance Maladie.

Reconstruction par un lambeau de grand dorsal autologue

La reconstruction du sein va utiliser le muscle grand dorsal du dos, du coté du sein à reconstruire, avec la peau sus-jacente (le pli naturel du milieu du dos, avec au final une cicatrice du dos cachée par la bretelle du soutien gorge et une cicatrice sur le thorax qui est l’ancienne cicatrice de mastectomie (les 2 berges de la cicatrise reçoivent la palette cutanée en fuseau prélevée).

La graisse située dans différents plans anatomiques du dos sera prélevée dans le même temps, pour augmenter le volume du sein reconstruit.

Le plus souvent, des séances d’injection de graisse (lipofilling) seront réalisés pour apporter plus du volume du sein, corriger surtout son galbe, augmenter la souplesse et son aspect naturel visuellement et au toucher.

Reconstruction par un lambeau de grand dorsal et prothèse

La reconstruction du sein va utiliser en plus du muscle grand dorsal du dos et la peau sus-jacente un implant mammaire en silicone pour apporter plus du volume du sein reconstruit.

On s’adapte en fonction du volume et la forme du sein de l’autre coté (sein tombant, volumineux, à base large) si la patiente souhaite avoir toute de suite un volume important du sein reconstruit.

Parfois la patiente n’a pas assez de graisse pour permettre des injections de graisse (lipofilling) plus tard, avec un souhaite d’augmentation du volume initiale. Une prothèse sera dons choisie, en plus du muscle grand dorsal.

En effet, on combine deux interventions dans une seule, chacune avec avantages et désavantages. La prothèse doit être changée à long terme, avec une surveillance adaptée.

 

Avant l’intervention

Les consultations avec votre chirurgien plasticien vont vous orientées vers la technique de reconstruction la plus adapté pour vous, tout en tenant compte de votre protocole de prise en charge à long terme, de la qualité de la peau du thorax, du dos, du volume et e la forme du sein controlatéral, de votre état de santé et votre type d’activité professionnelle.

Un dossier médical complet (photographie, fiche d’information SOFCPRE) devis et consentement éclairé) sera réalisé. La consultation avec l’anesthésiste programmé et un bilan pré-opératoire réalisé. Un bilan imagerie (échographie, mammographie) pour l’autre sein sera fait et vérifier par votre chirurgien.

L’arrêt du tabac est conseillé au moins 1 mois avant et après l’intervention, ainsi que l’arrêt de l’aspirine et les antiinflammatoires pendant 10 jours avant. Des ordonnances pour une gaine de contention du dos et des bas de contention vous seront remises.

L’intervention

L’intervention se réalise sous anesthésie générale, avec une durée de 3-4 h, en fonction des gestes à faire.

Les temps opératoires comprennent :

  • le prélèvement du muscle grand dorsal et de la peau du dos, avec fermeture de la cicatrice
  • le placement du lambeau au niveau de la peau thoracique, plus ou moins le placement d’une prothèse derrière le muscle, la création du sillon sous mammaire et la fermeture des cicatrices.

Des redons seront utilisés pour le dos et le thorax, les fils sont résorbables, une gaine de contention pour le dos et un pansement légèrement compressif seront faits en fin d’intervention.

Après l’intervention

Suites postopératoires

Une hospitalisation de quelques jours sera envisagée, le temps de garder les redons.

Après l’ablation des redons, des pansements imperméables vous permettent de prendre des douches.

Les fils sont résorbables, les soins de cicatrices seront à faire pendant 10-15 jours.

Des séances de kinésithérapie post-opératoire avec massages et rééducation de la mobilité du membre supérieur peuvent être bénéfique pour accélérer la cicatrisation.

Un résultat immédiat est visible dès la sortie du bloc opératoire, mais l’œdème (le gonflement des tissus) peut masquer le résultat pendant 2-3 semaines.

Si prothèse utilisée, un changement de la prothèse doit être envisagé à long terme, votre chirurgien vous surveillera et conseiller au-dessus.

Avec le temps la peau s’assoupli, le sein retrouve son galbe et son aspect naturel.

Un résultat définitif sera obtenu au bout de 3-6 mois environ. La couleur de peau du sein reconstruit sera la couleur de la peau du dos, parfois un aspect de »pièce apporté » sur le thorax peut être visible.

Une reprise de l’activité sera envisagée en fonction du type de l’activité, la convalescence peut durer de 4 à 6 semaines.

Une reprise du sport sera envisagée après 1-2 mois postopératoire, en fonction du type de sport pratiquée.

Le prélèvement unilatéral du muscle grand dorsal n’entraîne habituellement pas de gêne fonctionnelle notable dans la vie quotidienne.

Environ 3 mois après la reconstruction mammaire par grand dorsal, une symétrisation du sein controlatéral (cure de ptose ou réduction mammaire) peut être envisagée, une augmentation du volume par la lipostriucture-lipofilling du sein(injection de sa propre graisse) de même que la reconstruction de l’aréole et du mamelon.

Complications possibles

L’hématome- le saignement postopératoire, peut nécessiter parfois une reprise chirurgicale au bloc opératoire.

L’infection- assez rare, des soins spécifiques seront réalisées si utilisation d’une prothèse avec le lambeau.

La coque- la capsule périprothèqtie- complication assez rare, car la prothèse sera placée derrière un muscle bien vascularisé (grand dorsal) mais si le muscle du thorax (grand pectoral) et la peau thoracique sont trop abimes par la radiothérapie, des rétractions de la peau, avec modifications de l’aspect esthétique de la reconstruction, un gène et des douleurs peuvent parfois apparaître

Des problèmes de mobilité de l’épaule, des douleurs du dos peuvent apparaître avec nécessité de séances prolongées de kinésithérapie, massage des cicatrices, rééducation active et passive du membre supérieur, une réadaptation du travail parfois.

Des séromes (présence du liquide sous la peau) sont souvent possibles, avecs des ponctions itératives en consultation.

Des complications spécifiques à une reconstruction du sein par prothèse sont possible à long terme.

 

 

 

 

DOCTEUR
ADINA PETREA

CHIRURGIE PLASTIQUE & ESTHÉTIQUE À MELUN ET PARIS

Après le plaisir de l’apprentissage long et rigoureux, est venue la joie de la pratique et de l’expérience intense, la sérénité dans l’échange et le partage avec mes patients.

Contact Tarifs