La gynécomastie

Sans raisons parfois, l’image de sa masculinité est touché par la la présence d’un volume mammaire jugée trop excessif, en discordance avec son corps. Un traitement chirurgical adapté (lipoaspiration, ablation de la glande mammaire en excès) sera proposé pour retrouver cette image et harmoniser son corps.

fiche pratique : Gynécomastie

GÉNÉRALITÉS Techniques chirurgicales Déroulement

L’augmentation du volume mammaire chez l’homme (uni- ou bilatérale) corresponde à une augmentation du volume de la glande mammaire, parfois associé avec une hypertrophie de la graisse (adipomastie) et une augmentation en volume de l’étui cutané.

Chez l’adolescent une gynécomastie transitoire, souvent douloureuse, peut apparaître, liée à un déséquilibre hormonal, en faveur des estrogènes, pouvant disparaître sans traitement en quelques mois.

Cette augmentation du volume des seins est souvent source des frustrations, complexes, » sdr. du vestiaire » , avec blocages psychologiques non-négligeables dans le développement de l’image de l’homme plus tard.

Les possibles causes de gynécomasties sont :

  • Généralement, il n’a pas de cause directe (idiopathique)
  • Obésité dans l’enfance
  • Prise de certains médicaments
  • Cancer sein, cancer des testicules, tumeur hypophysaire
  • Anomalies hormonales

Dans tous les cas, un bilan complet hormonal, avec un examen clinique des seins, des testicules et bilan imagerie chez en endocrinologue est recommandé pour éviter toute cause secondaire.

Une mammographie et une échographie préopératoires confirment la présence d’une composante plutôt glandulaire ou graisseuse (adypomastie) qui oriente le chirurgien vers un traitement adéquat.

En présence d’un bilan endocrine normal, votre chirurgien esthétique vous proposera soit d’attendre (si patient adolescent, qui n’a pas encore fini sa croissance, juste lipoaspiration pour le confort psychologique), soit une intervention chirurgicale dans un but d’enlever la graisse et la glande mammaire en excès de façon définitive.

En fonction du type de gynécomastie –glandulaire ou graisseuse, avec un excès cutané ou pas, des différentes techniques peuvent être proposées :

  • Lipoaspiration de la partie graisseuse (gynecomastie graisseuse) par des multiples petites incisons sur le contour du sein
  • Lipoaspiration et exérèse partielle ou totale du bourgeon glandulaire rétro aréolaire ou de la glande mammaire en totalité (gynécomastie mixte, graisseuse et glandulaire) – cicatrice sur le contour de l’aréole
  • Exérèse de la glande mammaire seulement, si composante glandulaire pure par une petite incision sur le contour inférieur de l’aréole
  • Incisons cutanées plus importantes, pour enlever la peau en excès, parfois type « T inversé », ou autour de l’aréole, ou placées horizontalement à la base des seins

Avant l’intervention

Dossier médical complet, bilan hormonal normal confirmé par votre endocrinologue, bilan imagerie normal (échographie et mammographie), photographies médicales, visite anesthésique, bilan sanguin prescrit.

L’intervention chirurgicale

A lieu sous anesthésie générale, avec parfois une combinaison des techniques en fonction de chaque patient (lipoaspiration, exérèse glandulaire pure, résection cutané, greffe d’aréoles, etc.).Durée opératoire 1.30-2h, en fonction du geste, drainage postopératoire pour 24h minimum.Hospitalisation de 24h-48h (1 à 2 nuits) en fonction du drainage.

Après l’intervention

Le port d’une gaine de contention type boléro pour 1mois postopératoire jour et nuit est recommandé, pour permettre une meilleure rétraction de la peau après la lipoaspiration et diminuer le risque des séromes, des hématomes en postopératoires.

Les douleurs sont souvent modérées et calmés par des antalgiques classiques, évitez l’aspirine 10 jours avant et après l’intervention.

L’évolution des cicatrices est classique, des soins vous seront recommandés pour le changement de pansement imperméable, les fils sont souvent résorbables.

Les complications liées à toute acte chirurgical sont l’hématome, l’infection, les troubles de la cicatrisation et l’altération de la sensibilité.

L’évolution, les possibles complications, prise en charge

Le résultat est visible dès lendemain, si exérèse glandulaire importante, sinon, il faut attendre au moins 1 à 2 mois postopératoires en cas de lipoaspiration importante, car il faut permettre à la peau de se ré draper et à l’œdème postopératoire physiologique de se résorber.

Des petites asymétries, irrégularités cutanés, rétraction des aréoles, peuvent persister après résorption de l’œdème, avec possibles retouches 6 à 12 mois plus tard.

Le bénéfice psychologique est presque immédiat, avec une reprise progressive de l’effort physique et du travail, au cas par cas.

Cette intervention peut bénéficier d’une prise en charge par l’Assurance Maladie, sauf en cas de lipoaspiration seule, un devis de chirurgie esthétique vous sera remis en consultation.

 

DOCTEUR
ADINA PETREA

CHIRURGIE PLASTIQUE & ESTHÉTIQUE À MELUN ET PARIS

Après le plaisir de l’apprentissage long et rigoureux, est venue la joie de la pratique et de l’expérience intense, la sérénité dans l’échange et le partage avec mes patients.

Contact Tarifs