Reconstruction de l'aréole et du mamelon

Dernière étape de reconstruction d’un sein, l’aréole et le mamelon peuvent être reconstruit pendant que d’autres gestes types « retouches » seront faits. Utiliser le tatouage, des greffes de peau, des lambeaux cutanés, des greffons sont autant des choix techniques qui doivent être adaptés à chaque patiente.

fiche pratique : Reconstruction de l’aréole et du mamelon

GÉNÉRALITÉS Techniques chirurgicales Déroulement

La reconstruction de l’aréole et du mamelon est la dernière étape d’une reconstruction du sein. Après avoir reconstruit le volume et la forme du sein, la plaque –aréole mammelonaire donnera la touche finale de la féminité du sein.

Cette reconstruction par la chirurgie n’est pas obligatoire, des patientes ayant choisi de plus rien faire ou d’utiliser une prothèse externe qui ressemble à une aréole avec mamelon, adhérente à la peau du sein reconstruit.

Le moment de la reconstruction et la technique seront choisis en fonction de la qualité de la peau, le souhait de la patiente, les conditions locales propres aux patientes.

C’est une technique de reconstruction qui bénéficie d’une prise en charge par l’Assurance Maladie.

Le but c’est de reconstruire une aréole et un mamelon le plus naturel possible, avec une bonne symétrie de forme, volume, couleur par rapport à l’autre.

Différents techniques peuvent être utilisé pour cette reconstruction, le choix se fera après discutions avec la patiente et selon les conditions locales propres.

Reconstruction de l’aréole

  • Greffe de peau totale prélevée au niveau du sillon génito-crural (plis de l’aine) ,avantage, la couleur dee la greffe qui devient plus sombre, foncée à long terme, en s’approchant de la couleur d’une aréole
  • Le tatouage (parfois plusieurs séances sont nécessaire, tendance à s’effacer, peut être non uniforme)

Reconstruction du mamelon

  • Greffe de la moitié du mamelon de l’autre sein (à la condition d’avoir déjà un mamelon assez projeté et volumineux)
  • Greffe de la moitié de la pulpe d’un orteil (avantage- la consistance des tissus, la forme)
  • Greffe de petite lèvre vaginale (avantage-la pigmentation, la texture naturelle)
  • Le lambeau local (on utilise la peau du sein reconstruit qu’on plie sur elle même selon un dessein préétabli et on la fixe avec des fils, pour créer du volume, la couleur sera apporté par le tatouage, ou il sera plus claire)

 

Avant l’intervention

Des discussions avec votre chirurgien plasticien vous permettront de choisir la technique la plus adaptée à votre cas.

Un dossier médical complet (photographies, fiche d’information SOFCPRE) devis et consentement éclairé) sera réalisé. La consultation avec l’anesthésiste programmé et un bilan préopératoire réalisé.

L’arrêt du tabac est conseillé au moins 1 mois avant et après l’intervention, ainsi que l’arrêt de l’aspirine et les antiinflammatoires pendant 10 jours avant.

L’intervention

En fonction de la technique choisie, une intervention sera programmée soit sous anesthésie locale, soit sous anesthésie type sédation complétée par une anesthésie locale, soit sous anesthésie générale (si autres gestes à faire dans le cadre de la reconstruction).

Une hospitalisations type soins externe (arrivée à la clinique et départ juste après l’intervention, ou un séjour ambulatoire (arrivé et sortie le même jour si sédation ou anesthésie générale).

L’intervention dure de 30 minutes à 1h.

Après l’intervention

Suites post-opératoires

Des pansements et de fils seront placées sur la cicatrice et des consignes spécifiques vous seront fournies à la sortie.

En fonction de la technique de reconstruction, des soins seront à faire pour 10-15 jours.

Avec des pansements imperméable la reprise de la douche est possible, mais pas les bains pendant 1 mois.

Le résultat sera visible en fin d’intervention, mais il faudra attendra environ 1 mois pour le résultat final.

Complications possibles

En cas de tatouage, des séances supplémentaires peuvent être réalisés si prise partielle, asymétrique de la couleur, si effacement dans le temps.

En cas d’une greffe de peau ou greffe d’un mamelon controlatéral, les aléas de la prise d’une greffe de peau peuvent apparaitre-  problèmes de cicatrisations, avec retard de la cicatrisation si prise partielle de la greffe.

A long terme, perte partielle du volume ou de la projection du mamelon, suite à la cicatrisation aléatoire, avec une reprise chirurgicale pour correction.

La nouvelle aréole et mamelon reconstruit ne seront jamais sensible, avec une évolution dans le temps qui suit le vieillissement du sein reconstruit.

 

 

DOCTEUR
ADINA PETREA

CHIRURGIE PLASTIQUE & ESTHÉTIQUE À MELUN ET PARIS

Après le plaisir de l’apprentissage long et rigoureux, est venue la joie de la pratique et de l’expérience intense, la sérénité dans l’échange et le partage avec mes patients.

Contact Tarifs