La chirurgie des fesses

Retrouver sa cambrure propre, remodeler des fesses tombantes suite à un amaigrissement, à un affaissement naturel de la peau, à un manque de tonus musculaire malgré le sport, sont d’autant des demandes de correction par différents techniques de chirurgie esthétique (lipoaspiration, implant de fesses, lifting cutané des fesse).
Parfois, une combinaison des techniques sera plus appropriée pour atteindre le résultat final : des fesses bien rebondies, toniques, en harmonie avec son corps.

fiche pratique : Chirurgie des fesses

GÉNÉRALITÉS Techniques chirurgicales Déroulement Résultats

Une demande particulière d’augmentation du volume de fesses et des mollets est rencontré de nos jours, les patientes brésiliennes n’étant plus les seules à vouloir améliorer l’aspect esthétiques de ces zones anatomiques très visibles et surtout très mises en valeur de nos jours, par les habits et le style de vie.

Le plus souvent, le manque de volume dans la partie haute de fesse (la cambrure) ou un aspect de « fesses tombante » (suite à un amaigrissement ou à une anatomie particulière), avec distension de la peau et manque du galbe, projection et consistance, motivent les patientes pour cette demande d’augmentation du volume et amélioration de la forme.

Plusieurs techniques seront proposées aux patientes, en fonction de l’examen clinique, le capital de graisse, la morphologie générale, la qualité de la peau.

La lipoaspiration

La lipoaspiration sera indiquée en cas d’excès graisseux quoi couvre le relief de la fesse, avec une bonne qualité de la peau (tonique, sans vergetures, non fripée, épaisse). Cette intervention n’est jamais prise en charge par la sécurité sociale.

La lipoaspiration chez les femmes :
  • la lipoaspiration de la face externe des cuisses (la culotte de cheval) , des poignets d’amour (hanches), de la partie basse du dos, pour mettre plus en évidence les fesses cachées par le volume graisseux en exvcès
  • la lipoaspiration de la partie haute et médiane des fesses pour récréer « les fossettes » -alternative à la musculation spécifique des fesses et des muscles para-vertébraux
  • la lipoaspiration des fesses pour les fesses trop volumineuses- à la condition d’avoir une peau très tonique, de ne pas être en surpoids généralisé, car les fesses risquent des ptoser (tomber) après une lipoaspiration avec une peau molasse, sans tonus musculaire entretenu par un sport. Un suivi diététique et des séances de gym seront proposer avant une intervention sur les fesses
La lipoaspiration chez les hommes 

La lipoaspiration de la partie externe des fesses (pour les fesses un peu trop rondes) pour les rendre plus masculines (plus pommelées »)

Le lipofilling

L’injection de sa propre graisse permet d’obtenir une augmentation naturelle, harmonieuse, de volume modéré et de réduire l’excès graisseux sur les zones d’où la graisse est prélevée par la lipoaspiration.

L’avantage et double, on gagne en volume sur les fesses et on perd le volume sur d’autres zone du corps où on ne peut pas mincir (culotte de cheval, face interne des genoux). La silhouette est ainsi redessinée de façon uniforme, en fonction des souhaits de la patiente.

Les patientes qui peuvent bénéficier de cette technique sont celles avec un capital de graisse suffisant pour une à deux séances de chirurgie, car une résorption de la graisse de 30% survient dans les mois suivants l’opération. Le volume restant est définitif, surtout si les varions pondérales dans les temps sont minimes.

La graisse prélevée par lipoaspiration est réinjectée de façon uniforme dans l’épaisseur des muscles fessiers, avec une augmentation naturelle et symétrique du volume. Si un galbe plus important est souhaité, avec une consistance plus dense, tonique au toucher, les fesses ayant un aspect un peu tombant, il faudra rajouter des prothèses des fesses (implants) pour retendre plus la peau, avec des cicatrices bien discrètes entre les fesses.

Les prothèses des fesses

Technique utilisée jusqu’au récemment au Brésil, l’augmentation de fesses par prothèses (implants) est de plus en plus une demande courante, surtout quand les patientes ne présentent pas un capital de graisse suffisant pour une augmentation de volume modéré à importante et qui souhaitent avoir un galbe naturel des leurs fesses.

Des implants des fesses ronds ou anatomiques seront utilisés, en fonction de la forme initiale des fesses et des souhaits de la patiente. Les implants sont placés derrière le muscle grand fessier, avec un résultat naturel au toucher et visuellement. Les cicatrices sont placées sur la partie inter fessière, bien discrètes.

Si les implants seuls n’arrivent pas à obtenir un galbe satisfaisant, une injection de sa propre graisse- lipofilling, peut être réalisé dans le même temps opératoire, surtout pour améliorer l’épaisseur des tissus à la palpation et éviter d’apercevoir le contour de la prothèse, pour les fesses fines.

Lifting des fesses

Les excès de peau induits par les pertes des poids massive (chirurgie pour obésité, perte de poids volontaire) peuvent être une bonne indication pour un lifting circonférentiel du tronc – Body-lift.

Le lifting de fesses y est associé souvent, avec des cicatrices dissimulées dans le bord supérieur d’un string. Des techniques particulières de lifting chirurgical des fesses peuvent y être associée, dans le but d’utiliser la partie cutanée tombante des fesses pour augmenter le volume au final, sans faire appel au prothèses.

La musculation des fesses

L’activité soutenue dans une salle de musculation (avec un coach au départ), permets d’entretenir l’aspect tonique de la musculature des fesses.

Injection des fillers : acide hyaluronique (MACROLANE)

C’est une bonne indication pour les petites corrections de volume, si la patiente n’a pas de graisse disponible, qu’elle ne veut pas d’implant et qu’elle souhaite un résultat plutôt immédiat et léger.

A long terme, c’est plus onéreux, car des séances répétées doivent être faites, l’acide hyaluronique étant un produit résorbable. Les seringues de 10 cc de Macrolane permettent de combler les petites irrégularités ou donner plus de rondeur sur des surfaces limités, tenant compte du coût important avec les nombres des seringues.

C’est un acte réalisé souvent sous sédation ou anesthésie locale, sans cicatrices, sans arrêt d’activité, avec des possibles bleus et un œdème léger dans les premières semaines.

Avant l’intervention

Pas de prise en charge par l’Assurance Maladie- intervention de chirurgie esthétique pure.

2 consultations avec votre chirurgien esthétique, dossier médical complet (photographies médicales, bilan sanguin).

Signature de devis, du consentement éclairé et de la fiche d’information SOFCPRE.

La technique chirurgicale (lipoaspiration, lipofilling, prothèses, lifting des fesses, produits d’injections) sera décidée lors de la consultation avec votre chirurgien esthétique.

Remises des ordonnances pour une gaine de contention, bas ou chaussettes de contention.

Arrêt du tabac, de l’aspirine, des produits antiinflammatoires, des anticoagulants, des compléments alimentaire antioxydants dans les 8-10 jours avant l’intervention.

Arrêt de de la pilule 1 mois avant l’intervention (pour les lipofilling, prothèses et liftings des fesses) pour diminuer le risque des complications thromboemboliques (phlébites, embolies).

L’intervention

Les interventions type lipoaspiration, lipofilling, prothèses des fesses, lifting des fesses sont réalises en clinique, sous anesthésie générale. En fonction du geste et de la durée opératoire, une hospitalisation en ambulatoire ou de 24h vous sera proposée.

La lipoaspiration se réalise avec des canules fines, après une infiltration de sérum physiologique adrénaline, pour diminuer le risque de saignement. Les différentes zones à lipoaspirer sont abordées par des cicatrices discrètes, souvent cachées dans les plis naturels du corps (sillon sous-fessiers). Un vêtement de contention sera mis en place sur la zone lipoaspirée.

En savoir pour plus sur la lipoaspiration

Le lipofilling (la lipostructure) combine la technique de lipoaspiration pour prélever la graisse en excès sur la face externe des cuisses -culotte de cheval, les flancs-poignets d’amour, la face interne des genoux et l’injecter dans l’épaisseur des muscles fessier pour augmenter le volume. L’injection se fait par des canules fines, en plusieurs plans superposées, de façon douce pour ne pas abîmer les cellules graisseuses, pour une augmentation modérée et naturelles des fesses. Si la résorption de la graisse à long terme est importante (résorption de 30% normale) ou le résultat asymétrique, une nouvelle intervention peut être réalisée à 6 mois plus tard. Un vêtement de contention sera mis en place sur la zone lipoaspirée, les fesses augmentées par graisses restant à l’air.

Les prothèses des fesses

L’intervention se réalise sous anesthésie générale, hospitalisation ambulatoire ou une nuit. Les cicatrices se trouvent au niveau du pli inter fessier, la prothèse étant placée sous le muscle grand fessier.

Un lipofilling pour combler le volume non rempli par la prothèse peut être fait dans le même temps opératoire. Un vêtement de contention sera mis en place pour garder les prothèses en place. Le résultat est définitif au bout de 3 mois, après la résorption de l’œdème (gonflement des tissus).

Le lifting chirurgical des fesses

Technique souvent associée à un body-lift, elle permet de retendre la peau de fesses, d’utiliser les tissues distendus, la peau en excès pour augmenter les fesses de façon naturelle avec ses propres tissus et redessiner le galbe.

Après l’intervention

Suites postopératoires

Un vêtement de contention sera mis en place sur les zones qui ont été lipoaspirées, en cas de lipofilling, les fesses restent à l’air, la position de décubitus dorsal étant évitée pendant quelques jours.

Douches possibles avec des pansements imperméables, soins pour les cicatrices de lifting pour 15 jours.

Le fils sont souvent résorbables.

Les bleus peuvent persister entre 10-15 jours, s’estompent progressivement.

Le gonflement (l’œdème) est maximum à 3-4 jours, il s’améliore dans les 2-3 mois postopératoire.

Un traitement anticoagulant peut être prescrit pour une durée de 8-10 jours en postopératoire.

La reprise de sport est progressive, après 6-8 semaines, surtout en cas de prothèses des fesses.

Un arrêt de l’activité sera recommandé en fonction de chaque patiente et de la technique utilisée. Il faudrait prévoir large, car chaque patient peut cicatriser de façon différente (attention aux suites qui « trainent en longueur »).

Complications possibles

L’hématome

Complication assez rare, qui intervient souvent dans les premières heures après l’intervention, avec nécessité de reprise en urgence pour drainer la collection de sang. Elle est favorisée par la prise de traitement anticoagulant, la présence des anomalies de coagulation.

L’infection

Complication aussi rare, mais très redoutée surtout en cas des prothèses des fesses (corps étranger). Un traitement local, un traitement général par antibiothérapie orale ou intraveineuse, une reprise chirurgicale pour drainage de l’abcès et retrait de l’implant pendant plusieurs mois. Une nouvelle intervention peut être réalisée plus tard, une fois l’infection contrôlée.

Les problèmes de cicatrisations

Des anomalies de cicatrisation peuvent survenir à long terme, cicatrices rouges, épaisses(hypertrophiques), larges, chéloïdes qui nécessitent un traitement local par pansements siliconées sur plusieurs mois, des massages locaux pour les assouplir.

Parfois les cicatrices peuvent suinter, s’enflammer avec nécessité des soins locaux adaptés (hygiène locale, arrêt de la cigarette).

La nécrose cutanée, les désunions peuvent apparaître si technique de fermeture en tension, si mauvaises qualité des tissus, tabagisme non sevré, après amaigrissements massifs.

Les imperfections du résultats-retouches

Un résultat insuffisant peut apparaître dans les liftings des cuisses, car le plus souvent la qualité de la peau est médiocre, sans tonus, mollasse, souvent chez les anciennes obèses.

La prise de graisse dans le lipofilling est aléatoire, avec un taux de résorption en théorie de 30%, parfois plus, en fonction de l’activité musculaire. Des prises des graisses asymétriques ou insuffisantes peuvent nécessiter une nouvelle intervention chirurgicale, quelques mois plus tard.

En cas des prothèses des fesses, une rotation des implants anatomique ou un déplacement des prothèses en général, peut entrainer une modification visible de l’aspect de la fesse, avec une correction chirurgicale.

Si une lipoaspiration des fesses est faite et la peau qui paraissait souple et tonique en préopératoire (faux aspect par la présence d’un panicule adipeux conséquent) peut s’avérer de mauvaise qualité, une ptose (l’aspect de « fesses qui tombent ») peut apparaître après la résorption de l’œdème naturel postopératoire. Un lifting chirurgical des fesses peut être proposer par la suite pour corriger la peau en excès.

Troubles de la sensibilité

Des problèmes de troubles de la sensibilité (diminution ou exagération de la sensibilité au toucher) peuvent apparaitre, surtout sur les zone qui ont été lipoaspirées. La sensibilité reviendra progressivement, dans un délai de 6 à 12 mois, favorisée par les massages.

Les irrégularités après la lipoaspiration

Des imperfections de la surface cutanée peuvent être observé en postopératoire, après la disparation du gonflement postopératoire : asymétrie, irrégularité de surface, petites vagues, dépressions, hypo ou hypercorrection. Des retouches peuvent être faites sous anesthésie locale à long terme.

Les épanchements lymphatiques

L’apparition d’une collection liquidienne est souvent rencontrée dans les prothèses des fesses, et se manifeste cliniquement par une augmentation asymétrique du volume d’une fesse. Il peut disparaître spontanément et progressivement.

La phlébite

Souvent ressentie par une sensation de douleur dans le mollets, une limitation des mouvements habituels du membre inférieur. Si elle est non reconnue, une embolie pulmonaire peut s’installer avec des conséquences asse graves. Un respect des indication chirurgicales, arrêt du tabac, de la pilule, un traitement anticoagulant postopératoire, le port des bas de contention contribuent à la diminution du risque des ces complications.

Complications liées aux prothèses-implants

Comme pour les implants mammaires, les mêmes complications peuvent apparaitre à long terme.

  • Coques péri-prothétique- corps étranger, l’implant peut déclencher la formation d’une capsule fibreuse autour, avec déformation de l’implant, douleur et déformation esthétique de la fesse
  • Visibilité de l’implant- pour les patientes minces un lipofilling pour augmenter l’épaisseur des tissus peut être réaliser dans le même temps opératoire
  • Rupture de l’implant (les implants ne sont pas à vie, un changement devrait être envisagé à long terme)
  • Sérome tardif péri-prothétique- apparition d’un épanchement autour de la prothèse, avec ponction, analyse du liquide, ablation de l’implant de la capsule fibreuse parfois

DOCTEUR
ADINA PETREA

CHIRURGIE PLASTIQUE & ESTHÉTIQUE À MELUN ET PARIS

Après le plaisir de l’apprentissage long et rigoureux, est venue la joie de la pratique et de l’expérience intense, la sérénité dans l’échange et le partage avec mes patients.

Contact Tarifs