Plastie abdominale

La correction par la chirurgie esthétique de la peau en trop de l’abdomen suite à des grossesses, des variations des poids, des différentes interventions, est une demande courante et justifiée par le désir d’harmoniser son corps, de retrouver son corps d’avant.
Avoir un ventre plat, tonique et ferme, retrouver ses courbes naturelles d’avant les grossesses, c’est se retrouver soi-même comme femme.

fiche pratique : Plastie abdominale

GÉNÉRALITÉS Techniques chirurgicales Déroulement Résultats

Description

Symbole de la féminité et de la fécondité depuis toujours, le ventre suit le passage du temps et l’influence de la vie de tous les jours ; grossesses, prise de poids, perte du poids (après des régimes, une chirurgie bariatrique…) avec distension cutanée étendue, relâchement musculaire et excès graisseux bien localisés, vergetures, ventre qui couvre le pubis, plis cutanés disgracieux…

Malgré les soins amincissants, la peau a perdu sa tonicité, sa souplesse, elle est molasse, la sangle musculaire abdominale est distendue malgré les innombrables séances de gym. Les variations de poids n’en finissent plus, le moral suit le même courbes, la taille des vêtements dans la garde-robe n’arrête pas de changer…

Le relâchement musculaire dans la partie médiane du ventre peut être visible dans certaines positions, lors de l’effort, il peut empêcher l’habillage avec des vêtements serrés et surtout, la pratique du sport. Ce diastasis (écartement entre les muscles abdominaux) intervient souvent après des grossesses répètes et s’il ne se résorbe pas spontanément en post gravidique lors de la pratique du sport, un traitement chirurgical sera fait pendant le geste da plastie abdominale pour le corriger.

Les hommes peuvent aussi être soumis à des variations de poids, interventions de chirurgie bariatrique, d’où la distension abdominale avec le relâchement musculaire important, qui peut le plus souvent correspondre avec la graisse intraabdominale. Cette graisse ne peut pas être liposucer, donc un régime diététique, la pratique d’un sport avec une réévaluation à long terme peuvent leur être proposées.

Une lipoaspiration des poignets d’amour sur les hanches peut être faite si la qualité de la peau s’y prête. Sinon, un réel excès cutané (post perte massive du poids ou suite à une chirurgie bariatrique) peut être traité de façon classique par une plastie abdominale qui enlevé l’excès de peau.

Dans une époque où l’image du corps est promue, les femmes et les hommes peuvent se sentir en non concordance avec l’image que le miroir leur renvoie. D’où la demande de corriger le ventre distendu, d’enlever l’excès graisseux bien localisé, de redécouvrir le ventre plat et son image d’avant…

Si votre poids est stable, si la motivation forte et l’indication est bonne, si vous envisager après l’opération de  continuer une hygiène de vie correcte (surveiller votre  poids, tonifier la gaine musculaire) la chirurgie abdominale sera à l’auteur de vos attentes et vous apportera le confort recherché.

Informations spécifiques

La plastie abdominale ou l’abdominoplastie est une technique chirurgicale qui permets de traiter un excès de peau au niveau de l’abdomen (peau abîmée par les grossesses, distendue par les prises et les pertes de poids, peau avec de cicatrices, vergetures…).

Tout l’excès de peau situé entre le pubis et le nombril sera enlevé selon un dessein établi, la peau de bonne qualité situé au dessus du nombril sera décollée, abaissée et fixée au dessus du pubis, avec une cicatrice finale basse, cachée par les sous- vêtements (comme une longue cicatrice de césarienne, plus ou moins longue sur le coté en fonction de l’importance de l’excès de peau sur les hanches).

Le nombril est ressortie à traves une incision faite dans la peau abaissée, tout en gardant son insertion originale dans la paroi abdominale. Donc en total, au moins deux cicatrices, bien dissimulées par les vêtements.

Si l’excès cutané est modéré, situé juste entre le nombril et le pubis, un mini lifting ou mini plastie abdominale sera faite, avec une seule cicatrice basse et assez courte, sans geste sur le nombril.

Si l’excès de peau est très important, s’il déborde sur les hanches (amaigrissement important), avec un aspect des fesses tombantes, il faudrait envisager un Body-Lift pour améliorer de façon circonférentiel le tronc.

Parfois l’excès de peau au niveau de l’abdomen se prête à une cicatrice finale au-dessus du pubis combiné avec une cicatrice verticale médiane (fleur de lys), on parle d’un excès de peau plutôt vertical.

Votre chirurgien vous examinera et décidera avec vous de technique approprié, au cas par cas.

La lipoaspiration, souvent associée, permets d’enlever l’excès de graisse sur les hanches, la partie haute de l’abdomen, donc, d’affiner la taille et remodeler le ventre. Elle permet de diminuer l’épaisseur de la peau, d’obtenir au final un résultat plus harmonieux.

La cure de diastasis de muscles grand droits (muscles abdominaux écartés sur la ligne médiane)) permets de renfoncer la gaine musculaire distendue par les grossesses, le manque d’activité physique, les interventions chirurgicales…). Une échographie préopératoire en cas de doute peut être recommandée.

Parfois, si la peau de l’abdomen est tonique, l’excès cutané très modérés, la sangle musculaire de bonne qualité, une lipoaspiration simple sera proposée au patient.

Si l’excès de peau est juste au dessus du pubis, avec un ventre bien tendu au dessus du nombril, une mini-plastie abdominale, avec exérèse d’un fuseau cutané et une lipoaspiration sera proposé.

Prise en charge

Après l’examen réalisé par votre chirurgien en consultation, une demande d’entente préalable pour une prise en charge par l’Assurance Maladie auprès du médecin conseil respectif peut être réalisé, si des conditions strictes et précises sont confirmées :

  • Chirurgie réparatrice dans les dégradations majeures de la paroi abdominale avec un tablier abdominal recouvrant partiellement le pubis
  • après amaigrissement pour obésité morbide
  • dans les suites de la chirurgie bariatrique
  • en postopératoire ou en post gravidique

Aucun autre critère, nombre des grossesses, perte de poids volontaire sans tablier abdominal, prise et perte du poids suite à une maladie avec distension cutané légère, grossesses rapprochés sans tablier abdominal, prises de poids excessive pendant les grossesses avec relâchement cutané mineur et surplus graisseux diffus…ne sera pas valide pour que votre chirurgien puisse faire la demande d’entente préalable.

La consultation chirurgicale avec l’examen clinique fait par votre chirurgien est le moyen de savoir si votre plastie abdominale puisse bénéficier ou pas d’une prise en charge.

Selon un dessin établi tout juste avant l’anesthésie, le chirurgien va réaliser une lipoaspiration plus ou moins étendue des excès graisseux localisés, surtout au niveau du fuseau cutané qui sera enlever, pour assouplir la peau et préserver le réseau lymphatique abdominal, diminuant ainsi le risque de complications après.

Une cicatrice sera faite dans la partie basse du ventre (au-dessus des poils pubiens, comme une cicatrice de césarienne, plus ou moins longue en fonction de l’excès cutané sur les hanche).

La peau abîmée sera décollée des muscles, enlevée et une cicatrice sera faite autour du nombril.

Les hernies ombilicales ou de la ligne blanche, le renforcement de la gaine musculaire des grands droits seront traités à ce moment.

La peau saine, de bonne qualité au dessus du nombril sera décollée, abaissée, fixés par des points de capitons à la gaine musculaire pour diminuer les espaces morts, permettre une meilleure mise en tension cutané et la résection d’une quantité importante de peau, toute en diminuant les risque de tension sur la cicatrice finale.

La suture cutanée se fera avec des fils résorbables en bas et des fils non résorbables autour du nombril.

Des rendons peuvent être mis en place aussi, pour le drainage postopératoire Un pansement compressif et une gaine abdominale seront mis à la fin de l’opération.

 

Avant l’opération

Comme toute acte de chirurgie, 2 consultations préopératoires avec un dossier médical complet (photographies médicales, bilan sanguin) et une consultation avec l’anesthésiste.

Signature du devis, du consentement éclaire et de la fiche d’information SOFCPRE.

Vous aurez le temps nécessaire pour poser en toute confiance les questions concernant la technique à votre chirurgien.

Ainsi, la technique qui vous est approprié vous sera exposée en détail –lipoaspiration avec résection de la peau sus pubienne (mini lifting abdominal), plastie abdominal classique avec ou pas une lipoaspiration, etc.…

Un arrêt du tabagisme et de la contraception orale au moins 1 mois avant l’opération sera faite, pour diminuer les risque d’embolie pulmonaire et de phlébite.

Il faut éviter la prise d’aspirine ou d’antiinflammatoire, vit E, anticoagulants dans les 8 jours qui précédent l’intervention.

Les vols long courrier doivent doivent être évites avant l’opération et toute de suite après aussi.

Des ordonnances pour des bas de contentions (que vous allez portez le jour de l’intervention et 10 jours après) et pour une gaine de contention abdominale (que vous allez porter 1-2 mois postopératoires) vous seront remises à la 2ème consultation.

Un bilan sanguin sera fait et un traitement par Fer, acide folique et vitamines parfois proposée si facteurs des risques (anémies, carences en vitamines). Souvent, les patients ayant subi une chirurgie bariatrique nécessitent un suivie régulier avec un nutritionniste avant l’intervention et après.

Une échographie abdominale peut être demandée si suspicion de diastasis ou d’hernie pour un traitement en un seul temps.

L’intervention

La plastie abdominale sera réalisée sous anesthésie générale, au bloc opératoire, avec un traitement spécifique pour la douleur.

Une hospitalisation de 48h en chirurgie esthétique ou plus, en chirurgie réparatrice, permettront à la patiente de bien récupérer.

La durée de l’intervention varie de 1.30 à 2.30h, en fonction des gestes associés (lipoaspiration de la graisse, traitement du diastasis des muscles abdominaux).

Un pansement sur la cicatrice abdominale basse et sur le nombril sera fait, avec mise en place de la gaine de contention en fin d’intervention.

La patiente portera les bas de contention pendant l’intervention et pour une durée encore de 7-10 jours après la sortie de la clinique.

Après l’intervention

Suites postopératoires

Il faut prévoir des soins pour les cicatrices pendant une quinzaine de jours les douches seront possibles dès l’ablation des rendons, avec des pansements imperméables.

Les fils seront retirés au bout de 10-15 jours, la plupart sont résorbables.

La position de semi flexion (« courbée) est normale en postopératoire immédiate, donc vous allez vous redresser progressivement dans les 3-5 jours post-opératoires.

Les bleus peuvent persister 15-20 jours, des massages avec une crème cicatrisante vous sera proposé par votre chirurgien.

Le gonflement est important dans les premiers 3/5 jours, après, il diminue progressivement.

Les bas se contention seront portés 10 jours après l’opération et la gaine abdominale 1-2 mois, en fonction du travail et de l’activité de chaque patient.

Une hospitalisation de 24-48h en chirurgie esthétique et de 3-4 jours si prise en charge par l’Assurance Maladie, surtout si chirurgie abdominale lourde.

Pas d’arrêt de travail en chirurgie esthétique, il faut prévoir au minimum 15 jours pour bien récupérer avant la reprise du travail.

En fonction de l’activité, une durée supplémentaire pourrait être envisager, à s’organiser en avance, chacun récupère de façon différente. Un arrêt de travail de 2 à 4 semaines peut être envisagé en cas de prise en charge par la sécurité sociale.

Un arrêt de l’activité sera recommandé en fonction de chaque patiente et de la technique utilisée.

Il faudrait prévoir large, car chaque patient peut cicatriser de façon différente (attention aux suites « qui trainent en longueur »).

La pratique d’une activité sportive peut être faite progressivement à partir de 1 à 2 mois.

Une rééducation par kinésithérapie est préférable avant de reprendre une activité sportive intense.

Des séances de renforcement de la gaine musculaire abominable sont recommandées à vie pour préserver le résultat de l’intervention, ainsi qu’une hygiène de vie correcte avec surveillance du poids, protection solaire des cicatrices, massages cutanés.

Complications possibles

L’hématome, complication rare, qui nécessite une prise en charge en urgence pour l’évacuation rapide. La prise des certains médicaments, un vol d’avion long courrier récent peuvent augmenter le risque

L’infection, assez rare si l’intervention est réalisée dans des conditions normales de bloc opératoire, si les consignes pré et post-opératoires sont respectées. Parfois, une infection limitée suite à une nécrose graisseuse localisée, une petite désunion si traction intempestive sur la cicatrice, mauvaise tolérance des fils résorbables ou soins défectueux. Le traitement local type retrait du fils résorbable, ou drainage d’une collection localisée peut être fait en consultation.

Cicatrices : troubles de la sensibilité, démangeaisons, problèmes de coloration (surtout au niveau du nombril- hyperpigmentation), cicatrice d’épaisseur anormale (cicatrices hypertrophiques)., aspect d’» oreilles cutanés ») sur les extrémités de la cicatrice abdominale.

Des traitements spécifiques seront proposés au cas par cas -massage, application des pansements siliconés, reprise sous anesthésie locale des oreilles cutanés par lipoaspiration ou exérèse de la peau en excès. Une asymétrie de la cicatrice peut être visible si anomalie de la colonne vertébrale, mauvaise posture.

La cicatrice d’une mini-plastie abdominale (mini lifting abdominal) peut tirer vers le bas le nombril, avec un aspect disgracieux à long terme (à bien comprendre le risque si on veut l’éviter à tout prix la 2ème cicatrice).

 

 

L’épanchement lymphatique- Une collection peut apparaître sous la peau, avec un contenu lymphatique, suite à la section des vaisseaux lymphatiques pendant le décollement de la peau abdominale. Une ponction ou plusieurs ponctions (sous échographie ou pas) peuvent être réalisées en consultation. La collection peut parfois persister plusieurs mois, une nouvelle opération étant nécessaire pour enlever l’enveloppe de la collection. La technique avec les points de capitons diminue le risque de serome en postopératoire

La nécrose cutanée-Le plus souvent, des souffrances de la peau apparaissent juste sur la cicatrice au-dessus du nombril, car c’est la zone de tension à la fermeture la plus importante. Le tabac et la technique de traction excessive de la peau, peuvent contribuer à augmenter le risque.

Les accidents thrombo-emboliques-Les phlébites, les embolies pulmonaires sont les complications le plus redoutées. Des facteurs des risques peuvent être dépistée en consultation chirurgicale et anesthésique préopératoire (des facteur s héréditaires-anomalie de coagulations, des médicaments spécifique- anticonceptionnels oraux inclus, les vols long courrier, le tabac). Des mesures de profilaxie (bas de contention, traitement anticoagulant postopératoire, lever précoce) seront mise en ouvre en postopér

DOCTEUR
ADINA PETREA

CHIRURGIE PLASTIQUE & ESTHÉTIQUE À MELUN ET PARIS

Après le plaisir de l’apprentissage long et rigoureux, est venue la joie de la pratique et de l’expérience intense, la sérénité dans l’échange et le partage avec mes patients.

Contact Tarifs