La chirurgie des mollets

Mises en évidence souvent par les hauts talons, des mollets trop fins ou trop épais peuvent être une source de disconfort personnel, avec une demande esthétique de correction du volume en trop (lipoaspiration) ou du volume en manque (lipofilling, implant des mollets).

fiche pratique : Chirurgie des mollets

GÉNÉRALITÉS Techniques chirurgicales Déroulement

La chirurgie esthétique des mollets est une technique qui permets soit d’augmenter le volume et mieux dessiner le galbe des jambes par implant ou injection de graisse-lipofilling, soit d’affiner des jambes un peu trop lourdes, épaisses par une lipoaspiration adaptée.

Cette chirurgie d’augmentation du volume peut être faite dans deux cas :

En chirurgie esthétique pure, pour une demande concernant les mollets fins, pour une insuffisance ou une asymétrie de volume des muscles de la jambe (non pris en charge par l’Assurance maladie)

En chirurgie reconstructrice, pour la correction des séquelles des maladies neuromusculaires comme la poliomyélite (prise en charge par l’Assurance Maladie)

Augmentation des mollets par lipofilling

L’injection de sa propre graisse permet d’obtenir une augmentation naturelle, harmonieuse, de volume modéré et de réduire l’excès graisseux sur les zones d’où la graisse est prélevée par la lipoaspiration.

L’avantage et double, on gagne en volume sur les fesses et on perd le volume sur d’autres zone du corps où on ne peut pas mincir (culotte de cheval, face interne des genoux). La silhouette est ainsi redessinée de façon uniforme, en fonction des souhaits de la patiente.

Les patientes qui peuvent bénéficier de cette technique sont celles avec un capital de graisse suffisant pour une à deux séances de chirurgie, car une résorption de la graisse de 30% survient dans les mois suivants l’opération. Le volume restant est définitif, surtout si les varions pondérales dans les temps sont minimes.

La graisse prélevée par lipoaspiration est réinjectée de façon uniforme dans l’épaisseur des muscles fessiers, avec une augmentation naturelle et symétrique du volume. Si un galbe plus important est souhaité, avec une consistance plus dense, tonique au toucher, les fesses ayant un aspect un peu tombant, il faudra rajouter des prothèses des fesses (implants) pour retendre plus la peau, avec des cicatrices bien discrètes entre les fesses.

Augmentation des mollets par implant

La correction du volume des mollets par implant est une technique de chirurgie esthétique bien indiquée pour une hypotrophie des mollets (insuffisance de volume, manque du galbe, asymétrie de volume musculaire, etc.).

Des implants avec une enveloppe plus épaisse et pré-remplis de gel de silicone haut-cohésif, seront placées par une cicatrice très discrète située sur la partie postérieure des jambes, au niveau du pli du genou, en arrière du fascia aponévrotique, en contact avec les corps musculaires, pour mieux remplir le volume manquant.

Si les implants seuls n’arrivent pas à obtenir un galbe satisfaisant, une injection de sa propre graisse- lipofilling, peut être réalisé dans le même temps opératoire, surtout pour améliorer l’épaisseur des tissus à la palpation et éviter d’apercevoir le contour de la prothèse, pour les mollets fins.

Le but c’est que le résultat soit naturel visuellement et au toucher.

Les implants des mollets ne sont pas à vie, un changement d’implant devrait être envisagé dans les suites, ainsi qu’une surveillance avec votre chirurgien.

Lipoaspiration des mollets

Pour les jambes un peu trop lourdes, épaisses, sans antécédent médicaux notables (sans antécédent de phlébite, troubles de la circulation périphérique, stase veineuse ou lymphatique important, etc.), un affinement peut être obtenu par une lipoaspiration douce, pas-à pas, pour mieux définir le contour des mollets.

Cette technique est souvent associée avec une lipoaspiration d’autres régions du corps (face interne des genoux, culotte de cheval, face interne des cuisses, etc.).

Avant l’intervention

Pas de prise en charge par l’Assurance Maladie- intervention de chirurgie esthétique pure., en dehors de la reconstruction pour les séquelles neuromusculaires.

2 consultations avec votre chirurgien esthétique, dossier médical complet (photographies médicales, bilan sanguin).

Signature de devis, du consentement éclairé et de la fiche d’information SOFCPRE.

La technique chirurgicale (lipoaspiration, lipofilling, prothèses) sera décidée lors de la consultation avec votre chirurgien esthétique.

Remises des ordonnances pour une gaine de contention, chaussettes de contention.

Arrêt du tabac, de l’aspirine, des produits antiinflammatoires, des anticoagulants, des compléments alimentaire antioxydants dans les 8-10 jours avant l’intervention.

Arrêt de de la pilule 1 mois avant l’intervention, pour diminuer le risque des complications thromboemboliques (phlébites, embolies).

L’intervention

Les interventions type lipofilling, prothèses des mollets et lipoaspiration de mollets sont réalises en clinique, sous anesthésie générale.

En fonction du geste (prothèses simple ou lipofilling ou lipoaspiration associé)  et de la durée opératoire (1 à 2 heures) une hospitalisation en ambulatoire, avec ou sans drainage postopératoire vous sera proposée.

Le lipofilling des mollets (la lipostructure) combine la technique de lipoaspiration pour prélever la graisse en excès sur la face externe des cuisses -culotte de cheval, les flancs-poignets d’amour, la face interne des genoux et l’injecter dans l’épaisseur des muscles fessier pour augmenter le volume. L’injection se fait par des canules fines, en plusieurs plans superposées, de façon douce pour ne pas abîmer les cellules graisseuses, pour une augmentation modérée et naturelles des fesses. Si la résorption de la graisse à long terme est importante (résorption de 30% normale) ou le résultat asymétrique, une nouvelle intervention peut être réalisée à 6 mois plus tard. Un vêtement de contention sera mis en place sur la zone lipo-aspirée et un vêtement de contention léger sur les mollets.

Les prothèses des mollets

L’intervention se réalise sous anesthésie générale, hospitalisation ambulatoire ou une nuit. Les cicatrices se trouvent au niveau du pli postérieur du genou, la prothèse étant placée sous l’aponévrose du muscle triceps sural.

Un lipofilling pour combler le volume non rempli par la prothèse peut être fait dans le même temps opératoire. Un vêtement de contention sera mis en place pour garder les prothèses en place. Le résultat est définitif au bout de 3 mois, après la résorption de l’œdème (gonflement des tissus).

Le volume de l’implant est souvent conditionné de la laxité locale des tissus, donc, parfois un volume moins important par rapport à ce qui a été convenu en consultation pourrait être utilisé, afin d’éviter en postopératoire des complications notables type ischémie de la jambe ou syndrome de loge par compression (suite à un implant trop volumineux).

Un pansement « modelant » ou un gaine de contention sera mise en place et des chaussettes de contention placées aussi avant le réveil.

La lipoaspiration des mollets se réalise avec des canules fines, après une infiltration de sérum physiologique adrénaline, pour diminuer le risque de saignement. Les différentes zones à lipo-aspirer sont abordées par des cicatrices discrètes, souvent cachées dans les plis naturels du corps (pli face postérieure genou). Un vêtement de contention sera mis en place sur la zone lipo-aspirée.

En savoir plus sur la lipoaspiration

Après l’intervention

Suites postopératoires

Les douleurs peuvent être assez importantes les premiers jours, surtout si des implants de gros volume ont été utilisés. Un traitement antalgique, adapté à l’intensité des douleurs, sera prescrit pendant quelques jours.

Les bleus (ecchymoses), les gonflements (l’œdème) et gène à la marche sont fréquents dans les premiers 10-5 jours. Un talon de 3 cm vous sera recommandé pour soulager la tension musculaire dans les mollets.

Un traitement anticoagulant sera instauré pendant une semaine environ. La reprise de la marche est possible et encouragée dès le lendemain, avec des cannes anglaises.

Les fils sont résorbables, des soins pour la cicatrice sont à faire pendant 10 jours.

Il faudrait envisager un arrêt de son activité pendant 15 jours minimum. Des bas de contention vous seront prescrit si position debout prolongée.

Pour la reprise de sport, il est conseillé d’attendre un à deux mois.

Pour le résultat final, il va falloir attendre 2 à 3 mois, pour la résorption complète de l’œdème post-opératoire.

L’amélioration de l’aspect esthétique des mollets a un effet bénéfique sur le plan psychologique.

Complications possibles

Insuffisance du résultat, si les tissus sont peu extensibles le volume de l’implant devrait être moindre par rapport à ce qui a été convenu en consultation et le résultat améliorer par des séances de lipofilling

Une consistance et une fermeté trop grands (surtout si implants volumineux)

Déplacement de l’implant, à corriger chirurgicalement

Hématome- saignement important avec nécessité de reprise au bloc opératoire

Sérome ou épanchement lymphatique chronique- ponctions itérative ou changement d’implants après 1 an d’attente si implants rompus ; Il peut disparaître spontanément et progressivement.

Infection- comme pour tout corps étranger, antibiothérapie adapté

 Problèmes de cicatrisation

Des anomalies de cicatrisation peuvent survenir à long terme, cicatrices rouges, épaisses(hypertrophiques), larges, chéloïdes qui nécessitent un traitement local par pansements siliconées sur plusieurs mois, des massages locaux pour les assouplir.

Parfois les cicatrices peuvent suinter, s’enflammer avec nécessité des soins locaux adaptés (hygiène locale, arrêt de la cigarette).

La nécrose cutanée, les désunions peuvent apparaître si technique de fermeture en tension, si mauvaises qualité des tissus, tabagisme non sevré, après amaigrissements massifs.

La prise de graisse dans le lipofilling est aléatoire, avec un taux de résorption en théorie de 30%, parfois plus, en fonction de l’activité musculaire. Des prises des graisses asymétriques ou insuffisantes peuvent nécessiter une nouvelle intervention chirurgicale, quelques mois plus tard.

Troubles de la sensibilité – des problèmes de troubles de la sensibilité (diminution ou exagération de la sensibilité au toucher) peuvent apparaitre, surtout sur les zone qui ont été lipoaspirées. La sensibilité reviendra progressivement, dans un délai de 6 à 12 mois, favorisée par les massages.

Les irrégularités après la lipoaspiration

Des imperfections de la surface cutanée peuvent être observé en postopératoire, après la disparation du gonflement postopératoire : asymétrie, irrégularité de surface, petites vagues, dépressions, hypo ou hypercorrection. Des retouches peuvent être faites sous anesthésie locale à long terme.

La phlébite

Souvent ressentie par une sensation de douleur dans le mollets, une limitation des mouvements habituels du membre inférieur. Si elle est non reconnue, une embolie pulmonaire peut s’installer avec des conséquences asse graves. Un respect des indication chirurgicales, arrêt du tabac, de la pilule, un traitement anticoagulant postopératoire, le port des bas de contention contribuent à la diminution du risque des ces complications.

Complications liées aux prothèses-implants

Comme pour les implants mammaires, les mêmes complications peuvent apparaitre à long terme.

  • Coques péri-prothétique- corps étranger, l’implant peut déclencher la formation d’une capsule fibreuse autour, avec déformation de l’implant, douleur et déformation esthétique de la fesse
  • Visibilité de l’implant- pour les patientes minces un lipofilling pour augmenter l’épaisseur des tissus peut être réaliser dans le même temps opératoire
  • Rupture de l’implant (les implants ne sont pas à vie, un changement devrait être envisagé à long terme)
  • Sérome tardif péri-prothétique- apparition d’un épanchement autour de la prothèse, avec ponction, analyse du liquide, ablation de l’implant de la capsule fibreuse parfois

DOCTEUR
ADINA PETREA

CHIRURGIE PLASTIQUE & ESTHÉTIQUE À MELUN ET PARIS

Après le plaisir de l’apprentissage long et rigoureux, est venue la joie de la pratique et de l’expérience intense, la sérénité dans l’échange et le partage avec mes patients.

Contact Tarifs