Le lifting temporal

L’affaissement de la région temporale peut avoir un effet sur la partie externe du sourcil qui tombe et qui ne peut plus être corrigé à long terme par les injectons de toxine botulique. La mise en tension de la peau par une suspension légère peut nettement améliorer le regard qui a l’air d’être fatigué ou triste, sans l’être pour autant.

fiche pratique : Lifting temporal

GÉNÉRALITÉS Techniques chirurgicales Déroulement

L’amélioration par une chirurgie esthétique de l’aspect tombant, affaissé de la partie latérale de la paupière est une demande courante pour atténuer les stigmates du vieillissement de la région de la tempe.

Une technique de lifting de la tempe– qui vise à corriger plusieurs structures anatomiques de cette région (affaissement de partie latérale du sourcil, déplissage de la patte d’oie, mise en légère tension la peau de la partie externe des paupières) ou un lifting du sourcil (correction de la forme et de la position du sourcil, sans autre effet sur la région de la tempe) peut être proposée.

On peut retarder le moment de la chirurgie par :

– des injections de toxine botulinique (Botox) au niveau du front (pour lisser les rides frontales), attenuer la ride du lion, au niveau de la partie latérale du sourcil (pour remonter légèrement la queue du sourcil et ouvrir le regard), au niveau de la patte d’oie (pour la défroisser)

– par des produits des comblement (acide hyaluronique) tant qu’il n’y pas pas trop d’excès de peau (remplissage d’une tempe affaissée, apport du volume pour le sourcil, remplissage des ridules)

Une fois que l’excès de peau s’installe avec l’âge, apporter du volume dans des tissus distendus, qui ne sont plus à leur place peut donner un aspect bouffi, non naturel.

Les injections de Botox ont un effet temporaire et ne permets pas le redrapage de la peau par mise en tension des tissus.

On arrive ainsi à l’indication de lifting de la région temporale, qui est le plus souvent associé avec un lifting cervco-facial pour un traitement global de l’ovale du visage et des bas-joues, une chirurgie des paupières (blépharoplastie), ou une lipostructure-lipofilling (injection de graisse) pour remplacer les volumes (pommettes, sillons naso-géniens, lèvre, menton).

Le but du lifting temporal et de repositionner la partie externe du sourcil (queue) du sourcil dans sa position de « jeunesse », de quelques années auparavant, atténuant ainsi l’aspect triste, fatigué, mécontent, avec un air plus dynamique et une meilleure mise en évidence du regard.

Le lifting ne va pas corriger l’aspect de la peau dans sa partie superficielle -épiderme, qui est souvent soumis à un vieillissement précoce solaire (ridules, taches, peau fripée), pour ça, des traitement de dermato-cosmétiques (type peeling, laser, lampe pulsée, derma-abrasion) vous seront recommandés avec un spécialiste.

L’intervention peut être réalisé à partir de l’âge de 40 ans, parfois plus tôt, en cas de position héréditaire basse des sourcils.

Le résultat devrait être entretenu à long terme par des injections de toxine botulinique (Botox), produit des comblement (acide hyaluronique) ou une lipostructure (injection de la graisse), pour atténuer les effets du vieillissement.

Cette chirurgie esthétique n’est pas prise en charge par l’Assurance Maladie.

Une dissection profonde sera réalisée, avec passage d’un fil et fixation de la partie profonde du tiers externe du sourcil aux structures fixes du cuir chevelu de la région temporale. Les points de sutures en profondeur sont non visibles. La cicatrice dans le cuir chevelu est souvent fermée à l’aide des agrafes.

La mise en tension est adaptée pour chaque patient, afin de retrouver un aspect naturel du sourcil.

La cicatrice sera située :

  • dans les cheveux (cicatrice intra-capillaire), au niveau de la région temporale, avec parfois, un léger recul de la ligne chevelue, très discrète, pas d’incidence sur la repousse des cheveux à coté de la cicatrice.
  • au ras de la ligne chevelue (pré-capillaire) -risque plus important de visibilité dans les premiers mois, avec une atténuation progressive, cicatrice fine et blanche à long terme.

 

 

Avant l’opération

 La consultation avec votre chirurgien esthétique va vous permettre de comprendre les indications de la chirurgie, les corrections à apporter, les limites, la présence d’éventuelles dissymétries préopératoires qui pourront être traitées ou pas pendant le même temps opératoire, l’évolution en l’immédiat et à long terme du résultat esthétique.

Un dossier médical complet après les 2 consultations avec la chirurgie sera réalisee (photographies, fiche d’information SOFCPRE, devis et consentement éclairé), un RDV avec l’anesthésiste programmée.

L’arrêt du tabac est conseillé 1 mois avant l’intervention, avec un arrêt aussi de l’aspirine et des anti-inflammatoires pendant 8-10 jours préopératoires.

En cas de coloration des cheveux, il vaut mieux qu’elle soit faite avant l’opération, car sinon il va falloir attendre un mois, pour ne pas irriter les cicatrices.

Prévoir une écharpe, lunettes à montures épaisses pour la sortie, pour votre confort.

Une intervention de chirurgie esthétique n’est jamais une urgence, assurez-vous d’être dans un état émotionnelle qui corresponds à ce geste, avoir compris les suites et s’être organiser après.

L’intervention

La chirurgie se réalise le plus souvent sous anesthésie générale si geste associé (chirurgie des paupières, lipofilling du visage, lifting cervico-facial) ou sous sédation et anesthésie locale si geste unique.

La durée opératoire pour un lifting temporal est d’environ 1h.

L’hospitalisation est souvent ambulatoire (admission et sortie le même jour).

Sur la cicatrice, des agrafes seront placées, pas de pansement dans les cheveux.

Après l’intervention

Suites postopératoires

Un shampooing doux est recommandé entre 24-48h.

Les douleurs sont très modérées, surtout un gène, une sensation de tension dans la région temporale lors de la mimique, les mouvements de la tâte, calmées par des antidouleurs classiques.

Gardez le plus souvent possible une position surélevée de la tête à la maison, pour diminuer le gonflement du visage. L’œdème est maximum à ¾ jours, puis s’estompe progressivement.

Des compresses froides peuvent être appliquées sur le visage pour le confort, une crème à base de l’Arnica vous sera recommandée.

Les agrafes seront enlevées à 8-10 jours postopératoires, entre temps des soins avec un spray seront réaliser pour la cicatrice.

Le maquillage est autorisé après 2-3 jours.

Il faudrait attendre 2-3 mois pour avoir un résultat final visible.

Les suites sont très variables en fonction de chaque individu, il vaut mieux prévoir plus des jours de repos que moins. Une reprise de l’activité, en fonction de son spécifique se réalise de 3-4 jours postopératoire, en fonction de bleus, de la fatigue…

Possibles complications 

Comme toute geste de chirurgie, le saignement (l’hématome,) l’infection, les problèmes de cicatrisation seront parfois rencontrés.

D’autres possibles complications spécifiques sont : des rétractions cicatricielles, un relâchement partiel des tissus, paralysie faciale segmentaire, une chute des cheveux en avant de la cicatrice, l’apparition d’une couperose, des troubles de la sensibilité lors du coiffage, etc.

Des soins spécifiques vous seront prescrits, avec une surveillance régulière par votre chirurgien esthétique.

DOCTEUR
ADINA PETREA

CHIRURGIE PLASTIQUE & ESTHÉTIQUE À MELUN ET PARIS

Après le plaisir de l’apprentissage long et rigoureux, est venue la joie de la pratique et de l’expérience intense, la sérénité dans l’échange et le partage avec mes patients.

Contact Tarifs