Blépharoplastie

La chirurgie esthétique de la paupière (blépharoplastie) est souvent demandée quand le traitement fait pendant des années avec de la toxine botulique ne donne plus le résultat satisfaisant, quand il existe un excès de peau trop important qui retombe sur les cils, ou quand les poches graisseuses devient assez disgracieuses, avec un regard fatigué, triste.
Le résultat de la chirurgie sera entretenu à long terme par des injections de toxine botulique.

fiche pratique : Blépharoplastie

GÉNÉRALITÉS Techniques chirurgicales Déroulement

La chirurgie esthétique des paupières-blépharoplastie est une intervention souvent demandées par les patientes qui se retrouvent avec un aspect du regard « fatigué », « lourd », « triste », gène lors du maquillage des paupières supérieures à cause de l’excès de peau qui tombent au ras des cils.

La peau des paupières étant très fine et fragile, le vieillissement précoce est suivi d’un relâchement de la peau, avec des plis disgracieux.

Le tabac et l’exposition solaire aggravent la qualité de la peau et favorise une apparition plus rapide d’un excès de peau, avec aspect de paupière lourde et tombante, donnant un air triste et fatigué.

Le pli palpébral supérieur est souvent comblé, couvert par l’excès de peau, un poids de plus sur les cils force la patiente à faire un effort continue pour « ouvrir son regard ».

Les poches sous les yeux se forment, avec une peau distendue sur la paupière inférieure, parfois aussi des poches dans la partie interne de la paupière supérieure sont visibles, suite à la distension des structures profondes. Ces poches peuvent apparaître assez tôt, souvent un caractère familial-héréditaire, ou des maladies y sont associés.

L’effort soutenu de soulever les paupières par une contraction quasi-permanente pour compenser la paupière tombante, va provoquer à long terme des rides persistantes au niveau du front.

La patiente cherche à rajeunir son regard, à améliorer l’ouverture de la fente palpébrale, tout en préservant son aspect naturel qu’elle offre à son entourage et qu’elle reconnaît dans son miroir.

La chirurgie esthétique des paupières est souvent associée aux lifting du visage, associé à des gestes type lipofilling des cernes (pour combler le volume graisseux perdu avec le vieillissement).

C’est une chirurgie minutieuse, très pratiqué, qui offre un résultat de rajeunissement assez rapide, avec des satisfactions à long terme.

Prise en charge

En cas d’excès cutané palpébral supérieur majeur, avec amputation partielle du champ visuel, une demande d’entente préalable peut être faite pour le médecin conseil de l’assurance maladie pour une prise en charge.

Un bilan complet chez un ophtalmologue est obligatoire et il doit confirmer la présence de cette anomalie, souvent c’est votre ophtalmologue qui vous conseille de faire l’intervention.

L’excès de peau au niveau de la paupière supérieure peut être enlever par une blépharoplastie de la paupière supérieure, avec cicatrice dans le pli naturel supérieur, à 1 cm au-dessus des cils, avec ablation dans le même temps opératoire des poches en excès de la partie interne des paupières. La cicatrice sera non visible si l’œil ouvert, visible sur les yeux semi fermés ou fermés complètement.

La peau distendue des paupières inférieure peut être enlever par une blépharoplastie des paupières inférieures, avec une cicatrice située juste sous les cils, afin de mieux la dissimuler. Si laxité importante de la paupière inférieure, des gestes complémentaires pour mieux fixer et retendre les tissus et éviter une exposition de la conjonctive à l’air (ectropion) seront faits dans le même temps opératoire (cantopexie, cantoplastie).

Les poches graisseuses seront enlevées par la même cicatrice. Des techniques type « étalement de poches graisseuse » peuvent y être associé, pour utiliser la graisse de poches afin de combler un volume qui manque dans la partie supérieure et médiane de la pommette, « la vallée des larmes ».

Les poches graisseuses qui distend modérément la peau des paupières inférieures peuvent être enlevés par une cicatrice non visible (trans conjonctivale)- sur la partie interne de la paupière (vers l’œil). La peau se ré drape toute seule après l’intervention, à la condition de ne pas avoir un excès cutané important avant, avec une bonne qualité de la peau.

Le lipofilling des paupières permets de corriger avec de la graisse le volume manquant en péri-orbitaire (autour des yeux), qui peut donner souvent un aspect vieilli avant l’âge. L’aspect de « yeux creux », ou « squelettisés » est parfois visibles de façon héréditaire, congénitale ou après des interventions des paupières avec une ablation en excès de la graisse, l’œil s’enfonçant dans l’orbite.

Le chirurgien va prélever de la graisse sur la patiente avec une canule très fine, au niveau de l‘abdomen ou de la face interne des cuisses, préparer la graisse et l’injecter avec des canules encore plus fines là ou il en manque.

Le résultat est stable dans le temps, par rapport à l’utilisation de produits de type acide hyaluronique (connu comme résorbable), à la condition d’avoir aussi un poids stable.

La cellule graisseuse garde la mémoire de l’endroit d’où elle est prélevée, en cas de prise de poids, l’aspect « bouffi » des yeux sera pénalisant pour la patiente.

Avant l ‘intervention

Un bilan complet chez un ophtalmologue permet d’éliminer toute contre-indication opératoire. Un questionnaire médical fous sera fourni en consultation pour éliminer d’autres contra indication à cette chirurgie.

Comme toute acte de chirurgie, 2 consultations préopératoires avec un dossier médical complet (photographies médicales, bilan sanguin) et une consultation avec l’anesthésiste (si intervention sous sédation ou anesthésie générale prévue).

Si les critères de prise en charge par l’assurance maladie sont présentes, une demande d’entente préalable adressée au médecin conseille sera fait après la première consultation.

Signature du devis, du consentement éclairé et de la fiche d’information SOFCPRE.

Arrêt de tabac 1 mois avant l’intervention pour diminuer le risque de mauvaise cicatrisation.

Arrêt et de la prise d’aspirine, anti-inflammatoires, anticoagulants, Vitamine E – 8 à 10 jours avant l’opération

L’intervention

Il y a plusieurs type d’anesthésie possible, en fonction de la technique de blépharoplastie et de gestes associés :

  • anesthésie locale pour les paupières supérieures seulement
  • anesthésie locale pour les paupières supérieures et inférieures, si technique simples, rapides
  • anesthésie type sédation et anesthésie locale pour les paupières supérieures, avec ou sans paupières inférieures
  • anesthésie générale en cas de stress, pour chaque type de chirurgie des paupières
  • anesthésie générale si geste associé de lipofilling, fixation de la paupière inférieure type cantoplastie/cantopexie., étalement de poches inférieures, etc.

La consultation préopératoire avec votre chirurgien esthétique va vous guider dans le choix de l’anesthésie en fonction de la technique proposée.

L’intervention a lieu soit en ambulatoire (séjour d’une journée à la clinque), soit en hospitalisation de 24h (si technique laborieuses, si chirurgie de quatre paupières, si nausées, stress).

Blépharoplastie supérieure (chirurgie esthétique des paupières supérieures)

Selon un dessein préétabli sur la patiente debout avant l’anesthésie, le chirurgien va enlever l’excès de peau et de graisse de la partie interne des paupières supérieures. Une cicatrice discrète sera faite dans le plis naturel de la paupière supérieure (souvent caché par l’excès de peau qui tombent).

Blépharoplastie inférieure (chirurgie esthétique des paupières inférieures)

Si excès de peau important, le chirurgien va faire une incisons au ras des cils, pour mieux dissimuler la cicatrice, et va décoller la peau sur quelques centimètres. Les poches graisseuses (au nombre de trois) seront enlevées si nécessaire. Si besoin de combler la région de la « vallée des larmes », des techniques d’étalement de la graisse seront faites dans le même temps opératoires, sous anesthésie générale souvent.

Si l’excès de peau est très modéré, avec une peau de bonne qualité, tonique, épaisses, sans déformation du contour libre de la paupière inférieure, on peut aborder les poches graisseuses par une incision sur la partie interne des paupières (vers l’œil), non visible de l’extérieur.

Lipofilling des cernes et du contour de l’œil

Le lipofilling des paupières permets de corriger avec de la graisse le volume manquant en péri-orbitaire (autour des yeux), qui peut donner souvent un aspect vieilli avant l’âge. L’aspect de « yeux creux », ou « squeletisés » est parfois visibles de façon héréditaire, congénitale ou après des interventions des paupières avec une ablation en excès de la graisse, l’œil s’enfonçant dans l’orbite.

Le chirurgien va prélever de la graisse sur la patiente avec une canule très fine, au niveau de l‘abdomen ou de la face interne des cuisses, préparer la graisse et l’injecter avec des canules encore plus fines là ou il en manque.

Le résultat est stable dans le temps, par rapport à l’utilisation de produits de type acide hyaluronique (connu comme résorbable), à la condition d’avoir aussi un poids stable.

La cellule graisseuse garde la mémoire de l’endroit d’où elle est prélevée, en cas de prise de poids, l’aspect « bouffi » des yeux sera pénalisant pour la patiente.

Après l’intervention

Suites postopératoires

Une position surélevée de la tête va permettre un un dégonflement rapide du visage en postopératoire immédiat.

Des compresses fraiches ou glaçées stériles seront appliquées sur les paupières, pour diminuer l’œdème, qui est normal et surtout très important dans les premiers 3-4 jours, avec diminution progressive dans les 15 jours suivants.

Prévoir des lunettes noires, une personne pour vous accompagner à la sortie (vous ne pouvez pas conduire).

Des soins spécifiques vous seront prescrits pendant 8-10 jours (application du gel larme, protection des yeux nocturne, collyre hydratant ou antiinflammatoire).

A la maison il faut se reposer au maximum, éviter tout effort visuel (lecture prolongée dans l’obscurité, télévison), exposition solaire prolongée.

En cas de port des lentilles de contact, vous ne pouvez pas les remettre avant 5-10 jours, prévoyez donc une paire des lunettes de vue.

Les bleus peuvent persister 10-20 jours. Des crèmes à base d’Arnica et des crèmes cicatrisantes vous seront prescrites à la sortie.

Les fils non résorbables seront retirés au cabinet, lors de la consultation à 5-6 jours postopératoires.

Le massage et le drainage lymphatique des paupières peut commencer doucement après.

Une sensation de gène, avec larmoiement, parfois une fermeture incomplète des paupières peut apparaitre dans les premiers jours. Les soins locaux (protection par gel larme, collyre et protection nocturne de la lumière par un « cache-œil ») permettent une récupération rapide.

Le maquillage type mascara sera repris à 10-15 jours postopératoires.

Le résultat est visible dès que les gonflements et les bleus diminuent, mais la souplesse des paupières sera récupérée au bout de quelques mois (3-6 mois). Une induration peut persister dans la partie externe des cicatrices, le massage est conseillé pour l’assouplir.

Une asymétrie dans le gonflement des paupières est normale en postopératoire, le plus souvent du coté ou l’on dorme.

Les personnes avec des cernes assez colorés, ont une tendance à avoir des bleus plus marqués, une pigmentation plus importantes des cernes en postopératoire pendant quelques semaines.

Arrêt de l’activité à prévoir d’une à deux semaines, en fonction de l’activité professionnelle. Le délai de 2-3 semaines est le minimum pour rencontrer des personnes à qui ont veut dissimuler l’intervention.

Lé résultat définitif sera visible à presque 6-12 mois postopératoire.

Le traitement des poches est souvent définitif (si exérèse correcte et suffisante), mais la peau va continuer son vieillissement et un excédent de peau pourrait être de nouveau enlever dans un délai de 10 ans. Des blépharoplasties secondaires, associé à des gestes des liftings du visage peuvent être réalisées à long terme.

Complications possibles

L’hématome- complication assez rare, qui peut apparaître dans les premières heures après l’intervention, avec une sensation de tension, douleur importante. Une évacuation rapide s’impose pour éviter des séquelles à long terme. Un traitement par des anticoagulant, la prise de l’aspirine en préopératoires, des anomalies de la coagulation peuvent favoriser l’hématome.

L’infection- complication exceptionnelle, en dehors d’une intolérance aux fils, avec de micro abcès aux points de suture (fils résorbables souvent). Des soins locaux et un traitement antibiotique contrôle l’infection localisée.

Les problèmes de cicatrisation- aux niveau de points de suture de petits kyste épidermiques peuvent apparaitre, facile à enlever lors de la consultation au cabinet. Un traumatisme précoce sur la paupière, frottement intempestif, peut favoriser une désunion de la cicatrice avec reprise pour la suture, sous anesthésie locale.

Imperfections du résultat

  • Des résultats excessif si on enlever trop de graisse, avec un aspect des « yeux creux », « squeletisés » à long terme
  • Un résultat jugé insuffisant, ou asymétrique par une exérèse pas assez importante, ou asymétrique en hauteur de l’excès de peau
  • Fibroses rétractile pour les peaux de mauvaise qualités, trop exposées au soleil, ancienne fumeuses chronique, patientes multi opérés
  • Conjonctivité, kérato-conjonctivite- traitement par collyre
  • Sécheresse oculaire réactionnelle transitoire- traitement par des larmes, gel hydratant oculaire
  • Défaut de fermeture complète des paupières qui persiste à long terme- dans les interventions répétées sur les paupières (traitement par massage ou greffe de peau pour remplacer la peau enlever en trop ou rétracté en trop)
  • Résultats insatisfaisant par rapport aux attentes de la patiente (qui voulait ressembler à une telle personne, avoir une telle forme précise de la fente palpébrale …chacun est unique et le point de départ pour l’intervention est caractéristique pour chaqu’un d’entre nous.
  • Aspect d’œil rond ou rétraction disgracieuse du bord libre de la paupière inférieure (ectropion).  Complication rencontré souvent dans les cas multi opérées, ou suite à des phénomènes cicatriciels imprévus, malgré une technique correcte et soigneuse.
  •  D’où l’intérêt pour une voie d’abord conjonctivale pour les très petits excès de peaux de la paupière inférieure.Il faut savoir rester humble et préserver la peau, la perfection sera relative.

DOCTEUR
ADINA PETREA

CHIRURGIE PLASTIQUE & ESTHÉTIQUE À MELUN ET PARIS

Après le plaisir de l’apprentissage long et rigoureux, est venue la joie de la pratique et de l’expérience intense, la sérénité dans l’échange et le partage avec mes patients.

Contact Tarifs