Chirurgie du lobule de l'oreille

Le port des boucles d’oreille assez lourdes ou un traumatisme local par déchirure du lobule sont les causes les plus fréquentes qui nécessitent une réparation par chirurgie du lobule de l’oreille. La technique est simple, le résultat fiable et le lobule retrouve sa forme harmonieuse.

fiche pratique : Chirurgie du lobule de l’oreille

GÉNÉRALITÉS Techniques chirurgicales Déroulement Résultats

Le port des boucles d’oreilles souvent trop volumineuses, trop lourdes, un traumatisme par arrachement de la boucle d’oreille, sont des facteurs qui expliquent la présence des lobes d’oreille fendus. La correction par une chirurgie esthétique et possible et non prise en charge par l’assurance maladie.

Un aspect de lobule d’oreille trop large, trop volumineux, trop écarté du crane, trop pendant est aussi une demande de correction esthétique.

Le lobule fendu/ déchiré de l’oreille est réparé par un geste chirurgical de correction des berges cutané, avivement des tissus pour permettre la cicatrisation et une suture en profondeur par des fils lentement résorbables et sur la peau par des fils non résorbables.

Une correction est faite afin d’obtenir une forme naturelle et harmonieuse, avec une belle symétrie des lobules des oreilles et une cicatrice discrète.

Un lobule d’oreille trop grand peut bénéficier d’une exérèse des tissus en excès, des différents gestes de plasties locales afin de repositionner le lobule, de réduire sa taille pour un aspect symétrique et esthétique.

Avant l’opération

La consultation avec votre chirurgien esthétique va définir le geste à faire, des photographies seront prises, une fiche d’information SOFCPRE, un devis et un consentement vous seront remis.

L’opération

La technique chirurgicale dépend du défaut à corriger.

Correction d’un lobule déchiré par les boucles d’oreilles, diminution de volume pour un lobule trop grand, pendant, repositionnement si anomalie d’implantation du lobule, plastie locale si brides cicatricielles, etc.

L’intervention peut se réaliser sous anesthésie locale au cabinet, durée opératoire 30 minutes environ, ou plus, en fonction de la technique. Pansement type steristrips sur les cicatrice, orifice pour la nouvelle boucle d’oreille crée par un fil.

Après l’intervention

Suites postopératoires

Les douleurs sont très modérées, calmées souvent par la prise d’antidouleurs classiques. Il faut éviter la compression des oreilles (bandeau, casque) pendant quelques semaines après l’intervention.

Des soins locaux très simples pour les cicatrices pour les garder propres. Des fils à enlever au bout de 7-10 jours.

Un œdème (gonflement normal des tissus après une chirurgie) est normal pendant plusieurs jours, il s’améliore à partir de 3-4 jours.

La reprise de l’activité st prévue pour le lendemain.

Le résultat est stable dans le temps, si utilisation des boucles d’oreilles par trop lourdes et pas des traumatismes locaux sur les oreilles.

Complications possibles

L’évolution des cicatrices est parfois imprévisible, elle dépend du terrain héréditaire et des facteurs intrinsèques (propre à chaque individu).

Une surveillance des cicatrices est recommandée sur plusieurs mois après l’intervention.

Des réactions tissulaires inattendues et propres au patient peuvent favoriser un résultat excessif, insuffisant ou asymétrique.

Des cicatrices épaisses, rouges, larges, qui démangent beaucoup, trop volumineuses, (hypertrophiques, voir chéloïdes) qui peuvent apparaître dans les mois post opération, avec une évolution variable. C’est souvent le cas pour le type de peau rousse ou noir. Malgré le type de peau, la cicatrice hypertrophique est toujours possible.

La qualité de la peau influence beaucoup la qualité de la cicatrice à long terme, quelque soit la technique chirurgicale ou les fils utilisés. Des traitements par des massages, pansements siliconées, avec une reprises chirurgicales, injection de produits corticoïdes peuvent être envisages sur une période des plusieurs mois.

Un résultat jugé insuffisant ou excessif, une nécessité de retouche pour une éventuelle dissymétrie peuvent être des facteurs qui influencent la satisfaction des patients mais qui font partie de la parte d’imprévisible de toute réaction des tissus à une intervention chirurgicale.

Il va falloir attendre la fin de l’évolution cicatricielle pour réopérer.

 

DOCTEUR
ADINA PETREA

CHIRURGIE PLASTIQUE & ESTHÉTIQUE À MELUN ET PARIS

Après le plaisir de l’apprentissage long et rigoureux, est venue la joie de la pratique et de l’expérience intense, la sérénité dans l’échange et le partage avec mes patients.

Contact Tarifs